Le chatbot IA de Snapchat pointé du doigt pour des risques liés à la protection de la vie privée des enfants

Dans un monde numérique où l'intelligence artificielle devient omniprésente, Snapchat se retrouve sous le microscope du régulateur britannique. L'ICO émet des réserves quant à la protection de la vie privée offerte par le chatbot IA de Snapchat, mettant en avant le manque d'évaluation des risques pour les données des utilisateurs mineurs.
Publié le 4 novembre 2023 à 23h02
modifié le 4 novembre 2023 à 23h02
En bref
  1. Le régulateur britannique critique Snapchat pour l'absence d'évaluation des risques liés à la vie privée.
  2. Snap s'engage à coopérer pour aligner son IA avec les normes de confidentialité requises.
  3. Le chatbot My AI pose des problèmes de sécurité pour les jeunes utilisateurs.
  4. Snapchat risque de lourdes amendes en cas de non-conformité avec les réglementations.
  5. La protection de la vie privée devient un enjeu majeur pour les services de réseaux sociaux.
Hugo Mollet
Hugo Mollet
Rédacteur en chef pour la rédaction média d'idax, 36 ans et dans l'édition web depuis plus de 18 ans. Passionné par l'IA depuis de nombreuses années.

Le géant des médias sociaux Snapchat est sous le feu des projecteurs après que le régulateur britannique, l’Information Commissioner’s Office (ICO) ait critiqué l’absence d’évaluation des risques liés à la confidentialité dans le cadre de son programme de chat basé sur l’intelligence artificielle. Le principal sujet de préoccupation concerne la sécurité et la protection des données des utilisateurs mineurs. La société mère, Snap, avait été prévenue grâce à un avis préliminaire envoyé par l’ICO avant que celui-ci ne soit porté à la connaissance du public.

Snap promet une coopération avec le régulateur pour mettre sa technologie en conformité

Après avoir reçu l’avertissement formel, Snap s’est engagée à coopérer pleinement avec la Commission pour garantir que l’IA respecte toutes les exigences réglementaires, y compris celles relatives au traitement des données des enfants. Si l’entreprise ne se conforme pas, elle pourrait faire face à une interdiction de fournir certaines fonctionnalités à ses utilisateurs britanniques, jusqu’à ce qu’une évaluation approfondie soit effectuée.

Les fonctionnalités innovantes du chatbot My AI source d’inquiétudes pour les jeunes internautes

Lancé plus tôt cette année, le chatbot My AI de Snapchat a été le premier du genre parmi les plateformes de médias sociaux. Grâce à cet outil, les utilisateurs peuvent organiser des sorties entre amis ou créer des menus personnalisés en quelques clics. L’IA intégrée traite quotidiennement plus de deux millions de discussions dans le monde entier. Cependant, malgré ses avancées technologiques et son succès grandissant, l’aspect sécuritaire lié à la vie privée des utilisateurs s’est retrouvé au cœur des préoccupations.

Un impact significatif sur l’entreprise en cas de non-conformité

En cas de manquements importants aux régulations, Snap risque une amende pouvant aller jusqu’à 17,5 millions de livres sterling (environ 21 millions d’euros) ou 4% de son chiffre d’affaires annuel mondial, selon le montant le plus élevé. Pour éviter de telles sanctions, il est essentiel que l’entreprise apporte rapidement les changements nécessaires pour se conformer à la législation en matière de protection des données.

Les conséquences potentielles pour les jeunes utilisateurs doivent être abordées avec sérieux

L’ICO met en avant les risques réels pour les enfants et adolescents qui utilisent le chatbot IA sans avoir connaissance des implications en termes de sécurité et de protection de leurs informations personnelles. John Edwards, Information Commissioner, déclare ainsi que Snap n’a pas réalisé une analyse suffisante des risques pour la confidentialité avant le lancement de My AI.

La protection de la vie privée doit être une priorité pour Snapchat et les entreprises du secteur

L’accent mis sur la confidentialité comme valeur clé pour l’entreprise est d’autant plus important que Snapchat joue un rôle central dans les interactions sociales visuelles avec les amis et la famille. Dans le contexte actuel, où les préoccupations en matière de confidentialité et de sécurité en ligne sont au cœur des débats, il est crucial pour les acteurs du marché de prendre toutes les précautions nécessaires pour protéger leurs utilisateurs.

Un appel à l’action pour les autres plateformes de réseaux sociaux

Cet avertissement lancé par le régulateur britannique devrait servir d’appel à l’action pour toutes les plateformes de médias sociaux disposant de fonctionnalités similaires. Il est de leur responsabilité de veiller à ce que leurs technologies respectent les normes en matière de confidentialité et de protection des données, surtout lorsqu’il s’agit de protéger les informations personnelles des plus jeunes.

En fin de compte, cette affaire pourrait avoir des répercussions importantes non seulement pour Snapchat, mais aussi pour l’ensemble du secteur des réseaux sociaux et des services de messagerie en ligne. Les entreprises devront redoubler de vigilance pour garantir la sécurité de leur base d’utilisateurs, tout en développant leurs fonctionnalités technologiques.

Hugo Mollet
Hugo Mollet
Rédacteur en chef pour la rédaction média d'idax, 36 ans et dans l'édition web depuis plus de 18 ans. Passionné par l'IA depuis de nombreuses années.
actu.iaNewsLe chatbot IA de Snapchat pointé du doigt pour des risques liés...

L’utilisation des chatbots pour les entretiens d’embauche suscite des questionnements parmi les DRH concernant l’impact de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle utilisée pour publier des livres pour enfants en langues locales au Mali

Fallout : Quand une IA modifie l’affiche de la série, que se passe-t-il ensuite ?