Le déclin des ingénieurs de prompts face à l’essor de l’IA accessible

Dans un monde où l'intelligence artificielle évolue rapidement, les ingénieurs de prompts, jadis spécialistes en demande, se retrouvent à un carrefour. Confrontés à des outils de plus en plus accessibles, ils doivent repenser leur rôle et leur valeur ajoutée. Cet article explore les défis et opportunités de cette profession en pleine mutation.
Publié le 1 décembre 2023 à 18h32
modifié le 1 décembre 2023 à 18h32
En bref
  1. L'avenir des ingénieurs de prompts est incertain avec l'amélioration de l'IA.
  2. Les outils comme GPT, HeyGen, MidJourney et Stable Diffusion simplifient l'art du prompting.
  3. Le prompt engineering pourrait devenir une compétence plutôt qu'un métier distinct.
  4. Diversification des tâches et responsabilités nécessaires pour les ingénieurs de prompts.
  5. Sens artistique et expertise créative restent cruciaux dans l'utilisation des modèles d'IA.
  6. Les ingénieurs de prompts devront s'adapter aux évolutions technologiques.
Hugo Mollet
Hugo Mollet
Rédacteur en chef pour la rédaction média d'idax, 36 ans et dans l'édition web depuis plus de 18 ans. Passionné par l'IA depuis de nombreuses années.

Alors que l’intelligence artificielle ne cesse de s’améliorer, les ingénieurs de prompts doivent aujourd’hui faire face à un avenir incertain. En effet, certaines entreprises ont tenté de surfer sur la vague en engageant ces professionnels capables de générer du texte, des images ou même des vidéos grâce aux prompts. Pourtant, plusieurs mois après l’engouement initial, les modèles d’IA ont évolué de manière presque exponentielle, rendant l’utilisation des prompts beaucoup plus accessible et démocratisée. Les interfaces de ces modèles d’IA sont désormais beaucoup plus simples à utiliser et ne nécessitent plus de compétences techniques poussées.

La simplification des outils et l’évolution des compétences requises

Selon certains experts, le métier d’ingénieur de prompts n’a existé que temporairement au sein de certaines entreprises. Les progrès réalisés notamment avec des outils comme GPT, HeyGen pour la génération d’avatars vidéo, ou encore MidJourney et Stable Diffusion pour l’image, ont rendu l’art du prompting bien plus simple à maîtriser. Ainsi, les ingénieurs de prompts devront se réinventer et adopter de nouvelles compétences pour rester pertinents dans ce secteur en constante évolution.

Le prompt engineering, une compétence plutôt qu’un métier ?

Guillaume Lebrasseur, enseignant à l’Institut de l’Internet et du Multimédia et aux Gobelins, estime que le prompt engineering pourrait davantage être considéré comme une compétence plutôt qu’un métier à part entière. Il explique que la maîtrise des prompts demeure en effet essentielle pour tirer pleinement parti du potentiel de ces outils, à l’instar des connaissances en latin qui permettent de mieux appréhender les subtilités du français.

Vers une diversification des tâches et des responsabilités des ingénieurs de prompts

Il semble probable que le métier d’ingénieur de prompts évolue vers une diversification de ses tâches et responsabilités. Ainsi, au lieu de se concentrer uniquement sur les prompts, les professionnels devront apprendre à gérer les interconnexions entre différents systèmes, ainsi que les services tiers gravitant autour des modèles d’IA. En outre, la conception même de ces modèles nécessite une compréhension avancée de la machine afin de pouvoir communiquer efficacement l’intentionnalité d’une demande. “Seuls les humains la définissent”, rappelle Gilles Moyse, pour qui la maîtrise des prompts conserve malgré tout un intérêt central.

L’importance du sens artistique et de l’expertise créative

Anis Ayari souligne que la véritable valeur ajoutée des utilisateurs sachant exploiter habilement les outils comme Midjourney ou Dall-E réside dans leur sens artistique et leur expertise créative. Tout comme aujourd’hui, ce sont les humains qui savent reconnaître le potentiel d’une œuvre d’art ; demain, ce seront également les créatifs expérimentés qui sauront guider les modèles génératifs pour produire des créations originales et percutantes.

Ingénieur de prompts : un avenir tourné vers l’humain et la sélection des meilleurs résultats

En somme, bien que le métier d’ingénieur de prompts ait suscité beaucoup d’enthousiasme pendant un certain temps, il semble voué à une courte existence sous sa forme initiale. En revanche, ces professionnels pourront se tourner vers de nouvelles responsabilités techniques et mettre en valeur leurs compétences profondément humaines, notamment en matière de sélection des meilleurs résultats fournis par les modèles d’IA. La maîtrise des prompts reste ainsi un atout précieux pour les ingénieurs, qui devront néanmoins s’adapter aux évolutions de leur secteur pour éviter de disparaître.

Hugo Mollet
Hugo Mollet
Rédacteur en chef pour la rédaction média d'idax, 36 ans et dans l'édition web depuis plus de 18 ans. Passionné par l'IA depuis de nombreuses années.
actu.iaNewsLe déclin des ingénieurs de prompts face à l'essor de l'IA accessible

L’utilisation des chatbots pour les entretiens d’embauche suscite des questionnements parmi les DRH concernant l’impact de l’intelligence artificielle

L’intelligence artificielle utilisée pour publier des livres pour enfants en langues locales au Mali

Fallout : Quand une IA modifie l’affiche de la série, que se passe-t-il ensuite ?